© 2008 by USAFrance LLC

  • Twitter classique
  • Google+ classique
  • LinkedIn classique

August 21, 2019

Please reload

Recent Posts

L’enregistrement pour la loterie Visa pour la diversité DV-2021 (carte verte) est maintenant ouvert jusqu’au 5 novembre. Pour jouer c’est tout de suit...

October 3, 2019

1/10
Please reload

Featured Posts

Elections Americaines - L'avenir...

November 10, 2016

 

Je parle rarement politique par habitude peut être et parce que cela éveille souvent des élans rhétoriques finalement inutiles.

 

Comme tout Américain, j’ai suivi la campagne présidentielle. En ce qui me concerne, ma première campagne présidentielle car la première fois que je pouvais voter.

 

Selon l’Etat ou vous vous trouvez aux Etats-Unis et même et selon la densité de la ville ou vous vous trouvez, les réactions sont diverses.

 

En Californie deux messages sont ressortis : l’effroi et restons unis.

Pour d’autres les derniers attentats terroristes ont fait leur œuvre pour que Donald Trump gagne les votes.

 

Une partie de la population l’a aussi choisi parce qu’il avait un discours différent, défiant tous les usages, certains diront un discours vrai.

 

Chacun reste maintenant dans l’attente des faits après les grands discours grandiloquents.

 

Le Président Obama dans un discours prononcé ce jour indique :

« Il est important de rappeler que nous ne sommes pas des Démocrates d'abord, nous ne sommes pas les républicains d'abord, nous sommes les Américains avant tout. Nous sommes des patriotes avant tout. Nous voulons tous ce qui est le mieux pour ce pays."

 

Maintenant à quoi peut-on s’attendre ? Beaucoup de sujets abordés.

 

Les 100 jours vont commencer.

Quelques sujets les plus controversés

 

Immigration :

 

Le nouveau Président élu a doucement abandonné son appel à retirer tous les immigrants sans papiers des États-Unis. Un projet qui en dehors du fait qu’il serait probablement impraticable pourrait sérieusement porter préjudice à l’économie Américaine qui a besoin de cette main d’œuvre.

Au lieu de cela, il commencerait immédiatement le processus de déportation des immigrants illégaux avec des casiers judiciaires.

 

Donald Trump a également indiqué vouloir « suspendre l'immigration des régions sujettes au terrorisme et ou la vérification des personnes ne peut être faite en toute sécurité».

 

Bien que la terminologie soit vague, la Syrie semble probablement sur cette liste. Donald Trump a affirmé que le gouvernement «ne sait pas» quels seront les réfugiés pouvant être acceptés. Ces réfugiés seraient mis sous surveillance préalable pendant une période pouvant aller jusqu’à deux ans avant de pouvoir entrer sur le territoire Américain.

 

Donald Trump devrait mettre tout en œuvre pour mettre en place ce mur à la frontière Mexicaine dont le cout devrait être supporté par le Mexique. Pour le moment le Mexique a clairement manifestement son opposition.

 

Pour les visas investisseurs E-2 ou EB-5 les experts prévoient un statuquo

 

N’oublions pas que Trump Bay Street est un immeuble d'appartements de luxe de 50 étages construit par Kushner Companies, dont le CEO, Jared Kushner, est marié à Ivanka, la fille de Donald Trump. L'entreprise qui a été embauchée pour chercher des investisseurs, « Centre régional », est dirigée par le développeur Floride Nicholas Mastroianni, qui a annoncé un partenariat l'année dernière avec un terrain de golf Trump à Jupiter, en Floride.

 

Les centres régionaux offrent un programme de visas, connu sous le nom   EB-5.

 

500,000$… C’est la somme d’argent qu’il vous faut investir dans un centre régional aux Etats-Unis pour obtenir un visa EB-5. Le visa EB-5  permet à son détenteur d’obtenir une carte verte « conditionnelle » après 1 an, et la carte verte permanente 2 ans plus tard.. En 2014, l'année la plus récente pour laquelle des documents sont disponibles, les États-Unis ont émis 10 692 de ces visas - 85% à des gens en provenance de Chine.

 

Mark Giresi, avocat général du Centre Regional, a déclaré qu'il croyait que presque tous les investisseurs EB-5 dans le projet Trump provenaient de Chine.

 

Le visa H1-B :

 

Les experts indiquent qu’il y a maintenant peu de chance que les quotas soient augmentés. Ce visa est très prisé car il est le chemin vers la carte verte.

Les États-Unis délivrent 65 000 visas H-1B annuellement pour ceux qui possèdent des compétences de niveau diplôme et une offre d'emploi aux États-Unis dans des domaines tels que l'informatique (dont 6 800 réservés aux candidats du Chili et de Singapour).

«Le H1-B est souvent l'itinéraire évident, si vous avez quelqu'un avec le degré pertinent et l'expérience». Mais un chemin de plus en plus difficile du fait de ces quotas et du nombre croissant de demandes de ces visas, souvent dévolus aux ingénieurs informatiques ou autre. D’où une demande croissante de visas E-2.

 

La santé et la loi Obamacare

 

Donald Trump a soutenu, en octobre dernier que le premier geste qu'il aurait s'il est élu président des États-Unis serait d'abroger la réforme des soins de santé mise en place par l'administration de Barack Obama. Donald Trump a fait valoir qu'il proposerait plus de possibilités aux citoyens américains pour leur régime d'assurance maladie, ne disant toutefois pas plus précisément comment il s'y prendrait.

 

L’OTAN

 

Les officiels de l'OTAN disent qu'ils s'adapteront à la nouvelle réalité politique de l'élection de Donald Trump.

Tout au long de la campagne, le Président élu a critiqué l'OTAN, arguant qu'il n'a pas été axé sur la menace du terrorisme et remettant en cause les dépenses européennes en matière de défense et de sécurité.

L'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'OTAN, Douglas Lute, a déclaré mercredi que l'alliance s'est toujours montrée adaptable face au changement politique.

 

Énergie et environnement- Traité de Paris

 

Dans un développement profondément décevant pour les écologistes, le Président élu prévoit d'annuler des milliards de dollars en paiements aux programmes des Nations Unies sur le changement climatique.

Il a dit qu'il redirigerait les fonds pour payer les projets d'infrastructure aux États-Unis.

Dans les faits, Donald Trump pourra difficilement dénoncer l'accord international sur le climat. L'article 28 du texte signé à Paris permet à chaque pays de le dénoncer "à l'expiration d'un délai de trois ans à compter de la date de son entrée en vigueur" afin de s'y soustraire. "La dénonciation prend effet une année après le début de la demande de retrait", indique le deuxième alinéa de l'article. Cela signifie que les États-Unis ne pourront pas finaliser un "Parexit" avant 2020, soit la fin du probable mandat de quatre ans de Donald Trump.

 

Les dirigeants dans l'industrie comme Bill Gates et John Doerr ont longtemps appelé à une augmentation énorme de ces budgets pour la recherche et le développement des énergies de base. Même si ce n’est pas une bonne journée pour l'avenir de l'énergie propre aux États-Unis, il n’en demeure pas moins que les énergies vertes solaires et éoliennes se sont fortement développées et devraient continuer.


Allègements fiscaux

 

Donald Trump souhaite mettre en place une loi de simplification et d’allégement fiscal de la classe moyenne. Ce plan économique viserait à faire croître l’économie de 4% par an et à créer au moins 25 millions de nouveaux emplois grâce à la réduction massive des impôts et à des simplifications, en combinaison avec une réforme du commerce, un allégement réglementaire, et la levée des restrictions sur l’énergie américaine. Les plus fortes réductions d’impôt seraient pour la classe moyenne. Une famille de la classe moyenne avec 2 enfants obtiendra une réduction d’impôt de 35%. Le nombre actuel de tranches sera réduit de 7 à 3, et les formulaires d’impôt seraient également grandement simplifiés. L’impôt sur les sociétés serait abaissé de 35 à 15 %, et les milliers de milliards de dollars des entreprises américaines à l’étranger pourront être rapatriés à un taux de 10 %. Un des problèmes soulevés : ou va-t-il trouver la main d’œuvre s’il renforce la politique d’immigration et renforce les quotas sur les visas de travail et renvoie les immigrants sans papiers.

N’oublions pas de surcroit qu’il y a en effet l’impôt fédéral mais il y a aussi un impôt au niveau de chaque Etat et que des Etats comme la Floride n’ont pas d’impôts sur le revenu au niveau de l’Etat.

 

 

Une chose est sure, après la rhétorique, les actes devront se confronter à la réalité avec toutes ses contraintes.

 

Déjà avec son premier discours rassembleur le 45eme Président des Etats-Unis semble déjà troquer son costume de candidat pour revêtir celui de Président. Certains voient en lui un nouveau Reagan …

 

 

Il n’a pas d’expérience en politique et va devoir s’appuyer sur le congrès républicain et sur Mike Pence, 57 ans.  Gouverneur depuis 2013 de l’Indiana, Etat du nord des Etats-Unis, il s’y était illustré comme un héraut des valeurs familiales traditionnelles, anti-avortement, anti-mariage pour tous, et récemment hostile à l’installation de réfugiés syriens dans son Etat par crainte du terrorisme.

Pour autant, durant la campagne, il avait notamment jugé « insultante et anticonstitutionnelle » la proposition de Donald Trump d'interdire d'entrée les musulmans sur le territoire américain. Malgré tout, cette désignation permet à Donald Trump d'améliorer son image auprès de l'électorat chrétien et conservateur : Mike Pence se présente en effet comme un « chrétien, un conservateur et un républicain».

 

 

Restons positifs à l’image de tout Américain et espérons le meilleur pour l’avenir des Etats-Unis, pour ce Président élu par une vraie majorité.

 

Please reload

Please reload