© 2008 by USAFrance LLC

  • Twitter classique
  • Google+ classique
  • LinkedIn classique

August 21, 2019

Please reload

Recent Posts

L’enregistrement pour la loterie Visa pour la diversité DV-2021 (carte verte) est maintenant ouvert jusqu’au 5 novembre. Pour jouer c’est tout de suit...

October 3, 2019

1/10
Please reload

Featured Posts

French in the USA

October 22, 2015

Pourquoi de brillants entrepreneurs décident de partir dans un pays inconnu, tel que les Etats-Unis, pour lancer leur startup ?

 

Il semble que démarrer une nouvelle entreprise dans un nouveau pays, sans maitriser parfaitement la langue, ni la culture, revient à multiplier les obstacles. Pourtant les Français sont de plus en plus nombreux à le faire dans tous les Etats-Unis, que ce soit à Boston, en passant par New York, Charleston, Raleigh, Orlando, Houston, Las Vegas, San Diego, San Francisco, pour ne citer que quelques endroits privilégiés. Mais alors pourquoi tant risquer, sans être sûr d’y arriver ?

 

L’émigration des entrepreneurs français

 

 

Voici quelques explications et points de vue repris d’un article du New York times. 

 

Dans son article, le New York times a interviewé un entrepreneur, Jean-Baptiste Michel qui écrit : « Lorsque vous déménagez dans un autre pays, vous ne sentez pas les frontières que les locaux peuvent bâtir, vous êtes juste inconscient par rapport à eux. En conséquence, vous pouvez prendre plus de risques ».

Michel est français, et nous avons constaté qu’il y a beaucoup de ses compatriotes qui sont arrivés aux mêmes conclusions. 

 

Nous rencontrons beaucoup d’Allemands, mais le plus souvent, ils semblent juste être de passage alors que les Français, même s’ils regrettent notamment la nourriture et « le savoir vivre » Français, s’installent de plus en plus.  Et nous serions négligents si nous ne mentionnons pas les Italiens. 

 

Nous ne sommes pas les seuls à remarquer l’émigration des entrepreneurs français. C’est d’ailleurs pourquoi le New York Times a fait un reportage sur eux. 

 

Par ailleurs, tout le monde le confirme : les entreprises américaines ont un fort intérêt pour les développeurs français, dont les compétences semblent être hautement appréciées.

Dans la presse française, ces innovateurs sont appelés « les exilés ». 

 

Voici ce que disent certains de ces « exilés »

 

Pourquoi quitter la France ? 

 

Alban Denoyel, fondateur de la plateforme de partage de modèle 3D, Sketchfab, a écrit dans un article qu’il n’avait pas quitté la France, il a déménagé aux Etats-Unis.

Denoyel explique que le fait de dire qu’il a déménagé ici est plus précis que de dire qu’il a quitté la France. 

 

Denoyel explique notamment que l'accès au capital était une de ses principales motivations pour venir à New York, et qu'il a également eu quelques soutiens clés qui lui ont permis une expansion rapide, ce qui ne serait probablement pas arrivé en France. 

Il explique également que l'expansion en Europe est compliquée par les différences de langue et de culture qui sont beaucoup plus profondes qu’en Amérique. "Aller aux États-Unis est la plus facile/sûre/évolutive façon pour cibler un large public " indique ainsi Denoyel.

 

Solène Maître, cofondatrice d’Enquire,  s’est posé la question d’emménager à Brooklyn, de devenir «développeur» tout en étant une femme.

 

Elle indique :

Aux États-Unis, un développeur est appelé un «ingénieur». En France, un développeur est appelé un «développeur de xx." Ça va changer, mais quand vous avez 25ans et que vous voulez accomplir des choses maintenant, vous ne pouvez pas attendre. Venir ici est pour moi une façon de mener le changement en gardant de solides relations avec mes amis en France.

 

Le déjeuner Français

 

Malgré tout, les entrepreneurs rêvent encore du déjeuner à la Française.

En France, vous ne mangez pas à la hâte devant votre bureau tout en travaillant à moitié. "Une pause déjeuner est en fait un outil d'affaires très puissant. Il sert à bâtir des relations et de discuter des affaires d'une manière plus détendue, déconnectée de la pression et les contraintes du bureau. " souligne Delory.

Maxime Leroy, l'autre cofondateur d’Enquire, a écrit qu'il pense aussi qu’un repas à la Française peut donner des inspirations et permet de construire des équipes plus fortes.

 

L’honnêteté française

 

Une barrière souvent évoquée : la langue, la culture, les mentalités, la perception des Américains. 

Tout le monde semble penser que New York est assez cosmopolite pour faire preuve de patience face aux difficultés de la langue. 

Cela dit, le langage est une chose et la communication en est une autre. 

Certains Français soulignent l‘hypocrisie des Américains. Cela relève plutôt de l’incompréhension. En général les Américains sont ultra directs. Mais quand il y a controverse, ils vont essayer de le dire de la façon la plus feutrée pour ne pas heurter leur interlocuteurs, ils ont une attitude fondamentalement positive.

 

Un endroit où tout est possible

Une vraie motivation pour les fondateurs de startups high-tech de quitter la France, reste la possibilité de lever des fonds,  d’entrer dans un marché à l’écoute des innovations de plus de 310 millions de consommateurs ! « Je pense qu’il y a un sentiment que tout est possible ici, » écrit l’un de ces exilés. « Il y a vraiment quelque chose de spécial à Brooklyn, une intersection de mondes qui font que tout est possible : vous pouvez être ce que vous voulez être. » 

 

Please reload

Please reload